Quel appareil photo choisir en 2020 ?

J’ai longuement hésité à la façon dont j’allais structurer cet article. Faire un classement par type ou taille de capteur, plein format, aps-c,.. ? Par niveau dans la photographie, débutant, intermédiaire, avancé ? Par type d’appareil photo, compact-bridge-reflex-hybride ? Je me suis alors dit que lorsqu’on choisit un matériel, le critère qui tranche au final, c’est, malheureusement, le prix… Et oui, passés les choix du capteur, de la technologie et tout et tout, le couperet, c’est le budget, sans quoi on aurait tous les matériels les plus hauts de gamme, car qui peut le plus peut le moins… En prenant le plus cher on serait sûr d’avoir tout ce qu’il nous faut.

Vous savez peut-être déjà que je n’accorde qu’une importance mineure au matériel. J’aime prendre Henri Cartier-Bresson en exemple. Avec son malheureux Leica III, ses photos jamais recadrées (il mettait un point d’honneur là-dessus), sans zoom, sans pied (sauf les siens 😉 ), sans flash, il nous fait encore la leçon aujourd’hui. Bref, si je n’accorde donc qu’une importance mineure au matériel, force est de constater que c’est malheureusement la question qui revient le plus souvent: Qu’est-ce que je dois acheter comme appareil photo?

Je n’ai pas tout essayé, l’offre en matière d’appareils photos est colossale, et je vais certainement laisser de côté des boitiers tout à fait corrects. Mais peu importe en fait, car pour ne parler que des 2 marques les plus populaires, à prix égal, dans une même gamme, un canon ou un nikon produiront des images de même qualité avec les mêmes fonctionnalités techniques.

Petites précisions

Ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant, il est bien question ici de boitiers. Ce qui implique qu’il faut budgétiser par ailleurs la ou les optique(s) que vous souhaitez y ajouter. Ceci concerne bien évidemment ce qu’on appelle les “boitiers nus” (par opposition aux “kits“, qui comprennent un boitier et un objectif dans la boite quand vous achetez l’appareil). Si tout votre budget passe dans le boitier nu, vous n’aurez plus un radis à mettre dans un objectif, vous ne serez pas plus avancé…

Par ailleurs, les modèles de bridge et de compact que je vais citer sont, par définition, des modèles tout-en-un, c’est à dire qu’il n’y aura pas d’objectif à ajouter et donc aucun budget supplémentaire à prévoir.

Jusqu’à 500€ (voire un tout petit peu plus)

Le Panasonic FZ300

Je vais proposer très peu de bridges dans cet article, ces appareils possédant des limites certaines. Celui-ci peut faire exception et fera le bonheur des moins aisés d’entre nous, mais pas seulement. Il comblera ceux qui veulent notamment un appareil photo tout-en-un, qui ne veulent pas procéder aux changements d’objectifs. Malgré son petit prix, il offre un grande ouverture de f/2.8 qui pourra compenser un peu la petite taille de son capteur pour ceux qui veulent produire des flous d’arrière-plan. Son zoom puissant vous permettra de faire du paysage en grand angle tout comme de la prise de vue à longue distance.

Il est tropicalisé (protégé contre la poussière, les projections d’eau, les embruns) et équipé d’un écran orientable et tactile ! Il filme et shoote en 4K et, élément important à mon sens, il vous permet de photographier en RAW !! A vous la retouche et l’amélioration de vos photos sur ordinateur. Avec un logiciel gratuit comme Rawtherapee, vous piloterez alors une chaine de production complète !

Le Canon G7 X Mark II

Un compact expert qui bénéficie d’une excellente renommée, et pour cause. Idéal pour ceux qui veulent toujours avoir leur appareil photo avec eux, dans une poche ou un sac à main. La qualité est clairement au rendez-vous avec un objectif lumineux et des réglages qui tombent sous les doigts (modes PASM, correcteur d’exposition). La qualité d’image est franchement très très convaincante, la plage focale donne beaucoup de latitude et le format RAW est pris en charge. C’est également l’appareil photo que je recommande aux utilisateurs de reflex qui veulent un deuxième appareil à emporter partout, ce qu’on ne peut pas toujours faire avec un gros boitier.

Le Panasonic GX880

Un appareil photo simple à utiliser, un autofocus rapide, des images d’excellente qualité, voilà ce qu’on peut attendre de ce joli appareil. Un capteur micro 4/3, 16 millions de pixels, de quoi faire sans aucun problème des agrandissements aux formats A4 et même A3. Sa particularité réside dans son écran qui se relève à la verticale. Excellent pour les selfies par exemple. Cet écran couplé aux quelques fonctions dédiées au portrait pourrait combler les amateurs du genre. D’autres fonctions chères à Panasonic sont là: Focus stacking, Post Focus (étonnant ce truc: on peut faire la mise au point après avoir pris la photo !!)

Le Canon 250D

Un bon petit reflex entrée de gamme. Evidemment à ce prix il y aura quelques sacrifices à faire, comme par exemple l’absence de stabilisation du capteur APS-C et un nombre limité de collimateurs (9). En revanche le rendu des images, passées ces limitations est plus qu’honnête, il est même franchement bon. L’écran tactile et orientable est de la partie. L’autonomie est plus que satisfaisante, surtout en utilisant le viseur optique. Si votre budget est limité, cet appareil photo est vraiment une bonne option.

Le Sony A5100 (Alpha 5100)

Un appareil hybride, très compact bien que doté d’un capteur APS-C. C’est déjà un argument. La prise en main est simple, avec un système de navigation agréable et intuitif. Un écran orientable et tactile, même si ce ne n’est pas là son point fort. Sony fabrique de très bonnes optiques, nul doute que vous trouverez ce qu’il vous faut avec ce boitier. Les photos que j’en ai vues sont plus que convaincantes.

De 500 à 800€

Le Panasonic GX9

Un excellent hybride avec sa stabilisation du capteur sur 5 axes. Son capteur micro 4/3 pour 20,3 millions de pixels permet de monter jusqu’à 6400 ISO sans perte notable de qualité ! De nombreuses possibilités de personnalisation avec ses touches de fonction. Vous pouvez par exemple programmer une touche pour vos réglages favoris de portrait, de paysage ou ce que vous voulez. Appareil très réactif, écran tactile multipoints qui s’incline à l’horizontale en bas. De construction robuste, vous pourrez lui adjoindre tous les objectifs panasonic et olympus puisque ces deux marques partagent le même système. Impossible de ne pas trouver son bonheur.

Le Panasonic FZ1000 Mark II

On revient à un bridge, sans objectif interchangeable donc, fait pour ceux qui cherchent du tout-en-un polyvalent sans se prendre la tête. Capteur 1 pouce, zoom puissant avec une belle qualité d’image. De nombreuses possibilités de personnalisation. L’autofocus est bien réactif. L’écran est tactile et orientable. Ce modèle fait partie des rares bridges qui ont su évoluer. De quoi ramener de bonnes photos en toute simplicité pour ceux à qui le casse-tête du choix d’un objectif ne convient pas.

L’Olympus OM-D E-M10 Mark III

Un bon hybride réactif, qui prend 8,5 photos par seconde en rafale. Un capteur micro 4/3 stabilisé sur 5 axes, 16 millions de pixels. C’est un appareil qui mérite son succès au vu de la qualité de fabrication, de sa réactivité, de son autofocus rapide. L’écran inclinable est tactile mais pas multipoints.

Le Panasonic GX80

Vous allez finir par croire que je suis sponsorisé par Panasonic 😉 J’aimerais bien, mais non… Ils ont tapé fort avec ce GX80 encore… Une stabilisation sans faille sur 5 axes pour le capteur micro 4/3 plus stabilisation 2 axes optique. C’est une bête de vitesse, dont les images sont à la hauteur de la réactivité. L’écran est orientable et tactile. Généreux en fonctions accessibles directement par des boutons dédiés, il lui manque la tropicalisation pour être au top. Possible que, selon votre pratique, elle ne vous manque pas. Je ne l’ai pas dit à chaque fois, mais les hybrides ne bénéficient pas (encore) de l’autonomie des reflex. La faute au viseur électronique, à l’écran , et à la dimension moindre. Pour ma part ce n’est pas un inconvénient de glisser une deuxième (voire une troisième pour les gourmands) batterie dans le fond d’une poche.

Le Nikon D5600

Un bon appareil que ce Nikon. Pour ce qui est de la fabrication la marque n’a pas lésiné sur la qualité bien que ce modèle ne soit pas dans la catégorie haut de gamme. Comparé aux autres modèles déjà présentés dans cette catégorie, c’est celui qui va se distinguer par son excellente autonomie. La qualité d’image est là et bien là. Un écran orientable, tactile, le wifi, le bluetooth, une poignée très ergonomique. Bluetooth qui permet via l’application Snapbridge de transférer directement vos photos sur votre téléphone. Nul doute que cette fonctionnalité sera séduisante pour certains d’entre nous.

L’appareil est réactif, en témoigne son autofocus. Ses images riches en pixels (24 millions) sont très qualitatives au format RAW.

De 800 à 1100€

Le Sony alpha 6400

Un compact hybride avec capteur APS-C. Un autofocus avec suivi des visages ultra-performant. La montée en ISO est bonne. Des possibilités de personnalisation du boitier appréciables si vous êtes amateur de ce genre de fonctionnalité. Il n’est en revanche ni tropicalisé ni stabilisé, à vous de voir si c’est un problème ou pas en fonction de votre pratique, car on peut se passer de tout ça. La qualité des images n’est pas discutable. L’écran tactile est orientable à la verticale. J’ai bien aimé la poignée, qui donne évidemment un peu de volume à cet appareil compact, mais offre une préhension agréable.

Le fuji X-T30

C’est sans doute subjectif, mais j’ai aimé son design et sa prise en main. Un appareil manifestement très soigné. Possible que cette marque me compte parmi ses clients quand mon appareil actuel rendra l’âme. Les commandes me tombaient sous les doigts, c’est ergonomique et bien pensé. Ayant l’habitude d’avoir un capteur stabilisé, c’est le seul petit reproche que je ferais à cette belle machine. Tout m’a plu: La montée en ISO, la réactivité, l’encombrement très contenu, les images… Probablement dans mon top 3.

Le Nikon D7500

Un boitier robuste qui de part ses fonctionnalités ravira les amateurs de photo d’action, tout est rapide, notamment l’autofocus. Il intègre à peu près tous les avantages des appareils vus jusqu’ici, à l’exception de la stabilisation. Capteur APS-C, 21 megapixels. Je ne suis pas nikoniste, mais soyons honnête, c’est du tout bon… Rappelons que l’APS-C, grâce à son facteur de recadrage (1.5) est très prisé en animalier.

1100 euros et plus

On rentre dans une gamme de prix où tout est quasi parfait, pour la partie photo tout du moins. Si vous êtes très pointilleux sur les fonctions vidéo, il faudra peut-être y regarder d’un peu plus près.

Le Canon EOS 90D

Canon reste sur du classique en termes d’ergonomie, la recette a payé pendant des années, peu d’évolution à ce niveau. En revanche techniquement ça progresse. Je connais bien le 70D (mais pas le 80D), on est dans la même veine, mais vraiment un cran au-dessus, ne serait-ce que par l’arrivée de la tropicalisation et d’un capteur APS-C amélioré qui atteint 32,5 millions de pixels. Si vous faites des agrandissements énormes, c’est toujours ça de pris. Une stabilisation mécanique aurait été appréciée, ce sera sans doute pour le 100D… Canon n’a donc pas pris de risque avec ce 90D et s’est contenté d’améliorations notables.

Le Fuji X-T3

Encore une belle réalisation de Fuji avec cet hybride APS-C et ses 26 millions de pixels. Ce qui m’a plu tout de suite, c’est son viseur OLED, extrêmement fluide. Par ailleurs il est si bien conçu que j’ai pu prendre des photos avec mes lunettes de soleil sans problème. Si vous portez des lunettes et aimez shooter au viseur, c’est un plus. Le petit joystick pour définir la zone de mise au point, entre autres, m’a conquis, je m’en servirais tout le temps si j’en avais un. Pour le reste, tout est parfait, à l’exception peut-être de la montée en ISO qui se dégrade à partir de 3200. Pour ma part, je ne monte jamais au-dessus de 1600 car je n’en ai pas besoin… A vous de voir si c’est un problème pour vous.

Le Canon 6D mark II

L’entrée de gamme de Canon en plein format. Je ne suis plus orienté reflex, mais c’est agréable à utiliser, notamment le viseur, très confortable. On est dans ce qu’il y a de plus classique pour un reflex, mais tout est franchement bien. L’écran tactile et orientable semble bien solide, une amélioration de son autofocus le rend particulièrement performant. Si vous cherchez un bon reflex plein format, sans taper tout de suite dans le haut de gamme mais sans être le moins du monde déçu des performances, c’est à coup sûr un bon choix.

Le Sony RX10 Mark III

Ce bridge avec capteur 1 pouce a trouvé son public. Même si je n’investirai pas à titre personnel dans un bridge, je conçois parfaitement l’achat de ce modèle. Son point fort, c’est son zoom 25X. C’est clairement un appareil à tout faire, avec cependant quelques nuances à apporter et à prendre en compte ou pas selon les envies de chacun. Doté d’une excellente ergonomie, vraiment, on la doit cependant à un encombrement certain. Ce n’est pas un appareil discret qu’on glisse dans une petite poche, loin s’en faut. Le format est au-dessus des bridges “classiques”. Il ne dispose pas non plus d’écran tactile. Ça n’est pas du tout indispensable cela dit. Prévoir une deuxième batterie ne sera pas un luxe si vous faites une longue sortie photo. Pour le reste, tout est vraiment bon: Zoom excellent, appareil photo très réactif, tropicalisé. Il excelle, parait-il, mais je n’ai pas essayé, en vidéo.

Pour ceux qui ne veulent pas s’embêter à changer d’objectif et qui ont un certain budget à consacrer pour un appareil qui ne les décevra pas, c’est un choix à considérer sérieusement !

Le mot de la fin

Encore une fois, je tiens à relativiser l’importance de l’appareil photo. Jimi Hendrix, même sur une mauvaise guitare, aurait été Jimi Hendrix… Parce que les doigts et le cerveau étaient là. En photo ça n’est jamais, JAMAIS, l’appareil qui fait qu’une photo sera bonne ou pas. Vous pouvez avoir la meilleure netteté du monde, le plus beau flou d’arrière-plan du monde, une ouverture de f/0.00005, une vitesse de 1/30000000000eme de seconde, si votre photo est naze, elle est naze… J’entends par là une photo qui n’a rien à dire, sans intention, sans émotion. Et tout ça n’a rien à voir avec le prix que vous mettrez dans l’appareil.

Alors oui, bien sûr il faut un minimum. On ne fait pas de l’animalier avec un petit compact, on ne passe pas sa vie dans une jungle tropicale à la saison des pluies sans appareil tropicalisé, et si on tremble beaucoup on va miser sur la double stabilisation du boitier ET de l’objectif.

L’essentiel repose sur ce que vous avez à dire, à montrer, et comment vous le montrez, pas dans des tailles de capteurs ou des boutons de personnalisation. J’ai quand même tenu à faire cet article car la question du choix du boitier revient encore et toujours. Il y a beaucoup d’autres modèles évidemment, mais au moins, ceux-là, je sais qu’ils sont excellents dans leur catégorie.

Allez dans un magasin, prenez les en main. Si vos doigts tombent mieux sur un Nikon, prenez le Nikon. Si un Panasonic vous donne envie de l’emmener partout, c’est celui qu’il vous faut. Le meilleur appareil, c’est celui que vous avez sur vous, et celui qui vous donne envie de faire de la photo.

Transparence

Par souci de transparence, d’honnêteté, je tiens à préciser que les liens affichés sont des liés affiliés. Je perçois une (minuscule) compensation quand vous achetez quelque chose via mes liens. C’est complètement anecdotique, sur un trépied à 70€ j’ai une commission de l’ordre de 1€40… Cela me permet d’alléger un peu le coût du blog, sans arriver à le financer complètement (oui, j’en suis de ma poche…): Hébergement, plug-in, logiciels.

Dites-moi en commentaire quel appareil vous utilisez et quels sont ses points forts et ses faiblesses, c’est toujours utile d’avoir le retour d’utilisateurs.

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire