Progresser en photo: 7 idées à mettre en œuvre

On a tous eu un petit coup de mou un jour : L’impression de ne pas être assez bon, d’avoir trop de lacunes, de ne pas avancer. Certains d’entre nous restent dans leur zone de confort. Ils font ce qu’ils savent faire, essayent vite fait autre chose, puis retournent bien vite dans leur zone de confort. Progresser en photo, l’idée est bien, mais quand on fait partie de cette grande famille de procrastinateurs, c’est pas si simple… Je vais vous faire quelques propositions aujourd’hui. Vous pouvez en choisir une, quelques-unes, toutes ou… aucune !!

Mon idée est simple: Stimuler pour progresser. A vous ensuite de procrastiner ou pas 😉 Je ne vais pas vous mentir, j’ai fait moi aussi partie de cette immense majorité qui doit se faire violence pour progresser encore et toujours. On se dit que ça va être long ou compliqué. Et si vous pensez ne pas être capable de quelque chose, rappelez-vous cette parole pleine de sagesse:

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Sénèque

Merci Sénèque, tu m’ôtes les mots de la bouche 🙂

Voici donc quelques pistes qui vous permettront de progresser en photo.

Changez de domaine

On a tous, ou presque, tendance à rester dans notre zone de confort comme je l’écrivais en introduction. C’est un tort, parce que devenir meilleur dans un autre domaine peut apporter une nouvelle lecture, une nouvelle approche, une nouvelle technique à notre pratique habituelle.

La photographie est une discipline merveilleuse car multiple. Fixez-vous, de temps en temps, l’objectif de changer de domaine. Ci-dessous une liste dans laquelle vous pouvez piocher. Lors de votre prochaine sortie photo, orientez-la sur un autre domaine que le vôtre. Ce qui est intéressant, c’est que votre expertise dans un thème peut vous amener à proposer des photos très intéressantes dans un autre thème !

Domaines

  • Portrait: Chez vous, dans la rue, avec ou sans matériel dédié.
  • Photo de rue: Source d’inspiration sans fin…
  • Nature morte: Un excellent exercice de composition pour rendre une photo intéressante
  • Reportage: Regardez dans le journal ou sur le site internet de votre ville/région pour voir ce qui se passe dans les alentours
  • Paysage: Pas besoin d’aller au bout du monde, cherchez un
  • Abstrait: Couleurs, motifs, lumières…
  • Aérienne: Choisissez des points de vue élevés dans votre ville/campagne pour des perspectives originales
  • Macro: Fleurs, insectes, objets divers
  • Proxy: Idem Macro
  • Animalier: Oiseaux, parcs, zoos… Pensez au mode priorité vitesse avec votre chien…
  • Concert / Spectacle: Rien de tel pour maitriser la basse lumière, les ISO et j’en passe.
  • Cérémonie: Vin d’honneur, banquet, mariage, toute célébration. Il y a toujours quelque chose à photographier dans un moment de convivialité. Pensez aux gros plans: une main, un verre, un bouchon qui saute, des pieds entremêlés…
  • Sport: Un bon exercice pour capturer des émotions, l’effort, la détermination, le mouvement…
  • Architecture: Perspectives, reflets, symétrie, il y en a des choses à faire…
  • Astrophotographie: L’occasion de sortir le trépied et d’avoir des étoiles dans les yeux…
  • Mode: Basse lumière, mouvement, angles de vue, il y a beaucoup à faire, même à domicile !
  • Voyage: Je ne parle pas de photo de vacances. Je pense plutôt à rendre une atmosphère, une ambiance, des couleurs à travers une série de photos. Passionnant et formateur.
  • Scènes de vie: Quotidien avec vos proches, animaux, etc…
  • Culinaire: C’est le moment de travailler sur les couleurs, la composition. Ne vous y trompez pas, c’est instructif, notamment sur la lumière.
  • Marine / Sous-Marine: Il y a de la vie en surface et sous l’eau, des couleurs, des techniques à explorer.

Monter un projet

Pas de panique, je ne vous suggère pas de faire un vernissage au Louvre… Le travail en mode projet est vraiment passionnant et stimulant. C’est aussi un excellent moyen de progresser en photo. Pourquoi? Parce que forcément, travailler en mode projet va vous obliger à photographier à travers le prisme d’une cohérence visuelle.

Je vous entends me dire: mais ça va me prendre un temps fou !! La réponse est: Oui ou Non… Tout dépend de vous. Certains montent un projet sur des années et amassent des quantités de photos. D’autres, et j’en fais partie, se concentrent sur de petits projets, qui peuvent être réalisés au cours de 2 ou 3 séances photo, une dizaine, ou plus, comme vous voulez. Ça peut vous prendre 2 jours comme 10 ou 20 ou plus. Vous êtes libre !!

On pourrait prendre des milliers d’exemples, je vais en prendre 3 parmi des projets que j’ai réalisés personnellement. L’idée me vient à chaque fois comme ça, sans y réfléchir plus que ça.

Projet 1: Mes pieds le matin

L’idée de ce projet m’est venue au réveil ce matin (veille de publication sur le blog), quand je me suis rendu compte que le matin est la partie la plus routinière de la journée de… presque tout le monde. La raison en est simple: Le matin, le temps nous est compté: Entre le moment où on se lève et le moment où on part au boulot, pas trop de place pour le “glandouillage” ou l’improvisation, on optimise (du moins on essaye…). Du coup s’instaure une routine propre à chacun, par exemple: S’étirer au lit, aller aux toilettes, faire chauffer le café, se doucher, s’habiller, se coiffer (je ne suis pas concerné 🙂 ), préparer sa gamelle du midi, sortir.

J’ai voulu illustrer ma routine en photo, mais par un biais un peu décalé. Aussi ai-je eu l’idée de réaliser ce mini-projet du point de vue de… mes pieds. Pour la cohérence, j’ai tout fait en noir et blanc et en format carré. Projet réalisé dans la matinée d’hier pour illustrer cet article ce matin, y compris le temps, très court, du post-traitement. L’objectif n’est pas là de faire des photos inoubliables, mais de raconter une histoire en photo, et vous montrer qu’on peut réaliser un petit projet dans un temps extrêmement court.

Projet 2: Portraits sur texture

L’idée était de faire des portraits sur des fonds entièrement texturés: Murs de pierre, palissades, briques, feuillage, etc… C’est un projet qui s’est plus inscrit dans le temps, au cours de balades. L’idée est d’avoir toujours sensiblement le même cadrage et un fond bien texturé. J’ai fait le choix d’un contraste très fort qui plait à certains et déplait à d’autres, absolument aucune importance. En effet, quand on cherche à plaire au plus grand nombre, on fait des choix lisses et sans intérêt au final… Un projet qui m’a permis de me poser des questions sur la photo de portrait puisque ce n’est pas mon domaine de prédilection. Les deux premières photos de la mini-série qui en compte une douzaine.

Projet 3: Réhabilitation de la rouille

Non, je n’ai rien fumé ! Pareil, l’idée m’est venue comme ça: J’ai pensé un jour que la rouille a vraiment mauvaise presse, est très connotée de manière péjorative: “C’est moche, c’est tout rouillé“. Du coup je me suis mis en tête de prendre des photos d’objets rouillés tout en donnant à cette rouille un côté très esthétique par la chaleur de sa couleur.

Attention, encore une fois, aucune de ces photos n’a vocation à être une œuvre d’art, cependant elles trouvent toutes leur place au sein d’un projet.

Développez votre culture photo

Les sources sont nombreuses et à portée de main: Expositions, livres, sites internet, magasines. Il s’agit là non pas d’admirer des photos avec des yeux de merlan frit, mais bien de regarder, de comprendre ce qu’a voulu montrer l’auteur, comment il transmet son message, comment il a traité son sujet, ce qu’il a mis dans sa photo, et même ce qu’il n’a pas mis !

Développer votre culture photo est aussi un moyen de progresser. Mieux, ne vous limitez pas à la photo, intéressez-vous à l’art en général, ingurgitez de l’art: Architectural, floral, filmo-graphique. Citons encore la peinture, la sculpture…

La culture est la nourriture de l’esprit, avec le temps elle va imprégner votre photographie et votre inspiration.

Créez un livre photo

Une bonne idée me semble-t-il, est de faire un livre bilan à chaque fin d’année (ça tombe bien, y’a plein de promos !). Cela vous permettra, d’une année sur l’autre, de voir votre évolution et de vous inciter à vous améliorer pour produire l’année suivante un livre-bilan encore meilleur.

Vous verrez votre style s’affiner, s’affirmer, quelle satisfaction !! Possible aussi que cela donne une orientation à vos futures créations. Possible encore que votre livre pointe du doigt vos points faibles, ce qui serait une bonne nouvelle ! Cette synthèse vous montrera ce dont vous êtes capable ou pas.

Fixez-vous une contrainte

C’est l’une de mes techniques favorites. Simplissime à mettre en œuvre. On pourrait trouver 1000 exemples de contraintes. Quelques exemples:

  • Si vous êtes un adepte du téléobjectif et que vous passez votre temps à zoomer et dézoomer, sortez avec votre 50mm f/1.8 et débrouillez-vous avec lui pendant quelques temps. Vous allez vous rendre compte qu’il va falloir bouger, explorer de nouveaux points de vue. Cette habitude ancrée, elle vous servira lorsque vous reviendrez au téléobjectif.
  • Photographier des objets ou personnes en mouvement. La plupart des photographes passent leur temps sur le mode priorité ouverture. Forcez le passage au mode priorité vitesse avec interdiction de passer à un autre mode !
  • Photographe de rue? Vous n’avez sans doute pas l’habitude d’aller chercher le détail. Contraignez-vous à sortir avec un 100mm (valeur arbitraire, à vous de la fixer). Vous allez vous sentir à l’étroit au début, mais vous allez découvrir de nouvelles sensations, source d’ouverture. Votre progression en photo n’en sera que plus rapide.

Inventez-vous des contraintes de focale, de couleur, de format, de ce que vous voulez ! La contrainte est formatrice.

Acharnez-vous sur vos points faibles

N’acceptez plus que ce soient des points faibles. Combien, dans quelque domaine que ce soit, ne se confrontent pas à leurs points faibles et restent dans leur zone de confort? C’est sûr, ce n’est pas agréable de faire des portraits nazes, sans intérêt, des photos de rue qui ne racontent rien. Pour progresser en photo, comme dans tout, il ne faut pas avoir peur de l’échec. Je suis fan des bons mots de Winston Churchill, je vous gratifie donc de deux de ses citations:

Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme.

Winston Churchill

Un pessimiste voit la difficulté dans toute opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans toute difficulté.

Winston Churchill

Il suffit parfois de pas grand-chose pour adopter la bonne attitude. Envisagez par exemple les choses sous cet angle: Puisque vous voulez progresser en photo, prenez conscience du fait que votre plus grande marge de progression se trouve dans vos points faibles. Nadal a une marge de progression quasi nulle en fond de court, on n’imagine pas pouvoir faire mieux. En revanche, il pourrait encore améliorer ses montées au filet et ses volées. La progression de Nadal en “tennis en général” se joue sur ses points faibles, c’est pareil pour nous en photo.

Photographier plus…

Dans tous les domaines, c’est la même chose… Je connais bien le monde la musique, et de la guitare en particulier, et c’est pareil: Des milliers de guitaristes passent un temps fou à regarder des vidéos de guitare sur Youtube, à lire des comparatifs de guitare et de pédales d’effets, à parcourir des forums, des blogs sur tel ou tel matériel, à chercher des trucs et astuces pour retenir telle gamme, apprendre son manche, jouer plus vite, plus fluide… Les gars, regardez moins les autres faire, et faites !

2 heures de lecture et de Youtube en moins par semaine, remplacés par de la pratique, c’est 104 heures de musique pratiquée en plus par an. On en fait des progrès en 104 heures !

En photo je vois des gens éplucher les EXIF sur Flickr ou ailleurs, lire des comparatifs de matériel, chercher si tel zoom est mieux que tel autre, parcourir le web à la recherche du secret de la photo de portrait. Lisez moins, regardez moins de vidéos, posez-vous moins de questions et agissez !! Au lieu de passer 2 heures par semaine à être consommateur et spectateur, soyez acteurs !

Pour cela, pas besoin de prendre la voiture et faire des kilomètres. Sortez de chez vous avec votre appareil et choisissez n’importe quel nuage, banc public, fleur, grille, plaque d’égout, passant. En plus, ça vous fera bouger, et la marche, c’est bon pour la santé. Et puis vous dormirez peut-être mieux la nuit aussi 😉

TOUT EST MATIÈRE PREMIÈRE en photographie.

Moi-même 😉

Pour finir…

Ne vous éparpillez pas… Inutile de courir 36 lièvres à la fois, sous peine de n’en attraper aucun. Faites les choses pas-à-pas, l’une après l’autre. Quand on veut progresser partout en même temps, on se perd, et on ne passe pas assez de temps sur chaque problème pour progresser efficacement dessus.

Pour reprendre l’exemple du maniaque du zoom, passer quelques semaines au 50mm (ou 85mm ou ce que vous voulez), va lui permettre non seulement de bien connaitre cette focale dans un premier temps, mais aussi de prendre de bonnes nouvelles habitudes quand il reviendra au zoom. La répétition va “inscrire” dans sa culture photographique les bienfaits du déplacement imposé par son 50mm. C’est comme en sport ou en musique: C’est la répétition du geste qui le rend automatique.

Les plus téméraires et motivés d’entre vous n’hésiteront pas à se lancer dans un projet, plus ou moins long, dans un domaine qui n’est pas leur domaine de prédilection. En y ajoutant une contrainte, vous aurez l’impression de redécouvrir l’art photographique. Cela peut être, pour un photographe de paysages, un projet de portraits à 100mm avec pour contrainte un bokeh captivant.

Voilà, dites-moi en commentaire où sont vos points faibles et ce que vous comptez mettre en œuvre pour continuer à progresser en photo ! Parlons-en…

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire