Portrait: Erreurs, problèmes et cas particuliers

Faisant suite à un premier article sur la photo de portrait, nous allons aborder ici quelques erreurs que je rencontre souvent. Je distillerai ici et là des conseils généraux et nous verrons quelques cas particuliers qui reviennent régulièrement polluer vos portraits.

Les erreurs et problèmes d’éclairage en portrait

Portez une attention toute particulière à l’angle dont votre source lumineuse “frappe” le visage. Que cette source soit simplement le soleil, un puits de lumière en intérieur, une ampoule, un néon, un projecteur, une softbox, peu importe: Si la source est trop verticale, la lumière va éclairer le front, le nez et les pommettes, créant de vilaines ombres en-dessous. Pour ruiner la douceur d’un visage, rien de tel ! Vous aurez un portrait comportant des zones très claires et d’autres très sombres. Le comble étant que les yeux, ce qu’on regarde en premier, vont se retrouver dans l’ombre, et ça, c’est pas joli-joli…

portrait

Cette jolie jeune femme ne bénéficie pas d’un éclairage avantageux: Deux grosses ombres sous les yeux et sous le nez. Le regard n’est pas éclairé.

La solution est simple: Soit vous bougez votre sujet pour l’emmener à l’ombre ou changer l’angle de la source de lumière. Soit vous déplacez et/ou éteignez certaines lumières. Si la source de lumière est vraiment à la verticale, vous aurez du mal à rattraper le coup avec un réflecteur, mais ça se tente.

portrait

Ce n’est pas parfait, mais c’est mieux !

Un classique…

La lumière frontale du flash. Mais on vous l’a dit et répété de ne jamais utiliser le flash de votre boitier !!! Vous n’êtes pas raisonnable non plus !!

Bon, la lumière frontale peut venir d’une fenêtre par exemple. Dans tous les cas, votre portrait sera plat, sans nuance, lisse et donc… raté. Fermez les rideaux le cas échéant, optez pour un flash cobra qui va éclairer le visage par “rebond” de la lumière sur le plafond, la rendant plus diffuse, utilisez une ou des softbox. Autre possibilité, le diffuseur inclus dans ce kit, qui intègre également des réflecteurs. Placé entre la source et votre sujet, il va adoucir et répartir la lumière.

Et n’oubliez pas de casser l’ampoule ou les led de votre flash intégré pour être sûr(e) de ne plus jamais l’utiliser 😉

Plus rare, mais possible

En extérieur, le visage peut se retrouver sur-éclairé par en-dessous. Je pense par exemple à une surface lisse au sol qui réfléchi beaucoup la lumière du soleil. Les yeux peuvent se retrouver encore dans l’ombre, tout comme la zone entre le nez et les lèvres, le front… Bref, un éclairage qui ne met pas en valeur votre modèle. Que ce soit votre belle-mère, votre fils, un(e) ami(e) ou un modèle pour l’occasion, vous n’allez pas le flatter.

Voici une solution que je n’ai pas inventée, j’ai juste vu un photographe pro procéder ainsi: Il a simplement récupéré quelques vêtements et les a étalés par terre, sur la surface lumineuse. N’ayant pas la possibilité de déplacer le modèle (qui posait devant un bateau sous un angle précis), il a trouvé cette solution tellement simple…

La photo de portrait au soleil

Si vous avez déjà tenté de faire de la photo de portrait au soleil et que vous êtes un tantinet exigeant, vous vous êtes rendu compte que ce n’était pas chose aisée. Les novices en photo adorent faire des photos au soleil. Les photographes plus expérimentés sont déjà beaucoup moins emballés par l’astre du jour 🙂

Ceci dit, ce n’est pas parce que le soleil est là qu’il faut se passer de photo de portrait.

Feuilles et bokeh

Profitez de cette forte luminosité pour aller à l’ombre des feuillages. Vous aurez ainsi la jolie couleur des feuilles qui, associée à un bokeh prononcé, offrira un superbe arrière-plan à votre portrait. La lumière qui passe devrait suffire à éclairer suffisamment le visage.

Alors c’est bien joli les arbres et les feuilles, mais les feuillages compliquent souvent la photo de portrait quand même quand le soleil tape. Ils créent des ombres anarchiques et pas forcément très heureuses. Encore une fois, assurez-vous que les yeux soient éclairés. Activez également le mode rafale. Vous pourrez peut-être mettre votre modèle dos au soleil pour éviter les vilaines ombres. Aidez-vous alors du petit outil magique et pas cher: le réflecteur (détails dans l’article). J’utilise ce modèle de base, amplement suffisant, dans sa version 80cm:

Ci-dessous, un bel exemple de portrait raté: La source lumineuse, très dure, qui tombe sur la pommette, luisante et surexposée, et le visage dans l’ombre.

feuillage sur visage

Lumière dure pour portrait doux

Visage grimaçant, les yeux plissé, fermés, le soleil met rarement en valeur votre modèle. Pourquoi ne pas tirer parti de la situation et lui faire complètement tourner le dos au soleil? Il faudra ajuster votre cadrage pour obtenir cette lumière douce et chaude dans les cheveux. Selon la situation le soleil fera une sorte de halo autour du modèle.

portrait en contre-jour

Jouez avec les différentes mesures de la luminosité: Spot, pondérée centrale, etc. pour trouver celle qui va le mieux correspondre à vos envies et contraintes. Tout est expliqué dans cet article.

Encore une fois, le réflecteur pourra vous sauver la mise. Pour revenir sur le réflecteur, j’ai découvert ce modèle récemment. Il vous offre plusieurs possibilités super pratiques:

  1. Vous le tenez par la poignée, c’est léger et facile à orienter. Dans l’autre main, l’appareil photo bien sûr. Ou alors vous mettez l’appareil sur trépied et vous utilisez la télécommande (j’ai acheté la mienne 1€ sur un site bien connu…)
  2. Si vous cadrez serré, votre sujet lui-même peut tenir le réflecteur. Ça vous laisse toute latitude pour bouger en tenant l’appareil à deux mains. J’ai testé, ça marche.
  3. La poignée est munie d’un pas de vis, vous permettant de la fixer sur un support de lumière par exemple (trépied). ça vous libère vous et votre modèle. C’est comme si vous aviez un assistant à disposition. Génial hein?
réflecteur

Ici une excellente utilisation du réflecteur en contre-jour. C’est photo n’est pas sans défauts, mais là tout de suite, on parle lumière. Elle vient de l’arrière et dessine les contours de cette dame. Elle donne beaucoup de chaleur à la partie exposée de la chevelure. Le réflecteur rend le visage lumineux, les yeux sont bien éclairés.

Le parti-pris du portrait au soleil

Vous pouvez enfin faire lever la tête vers le ciel à votre sujet de sorte à éliminer toutes les ombres. En jouant sur l’exposition et sur les modes de mesure de la luminosité, vous pourrez réussir de bonnes photos de portrait. Pour vous faciliter la tâche, pensez à la plongée: Perchez-vous sur un rocher, le toit d’une voiture ou un muret plus haut. Vous pouvez aussi demander à votre modèle de s’asseoir ou de s’allonger.

portrait au soleil

Ci-dessus, la composition manque de rigueur, mais le visage ne présente pas d’ombre, l’éclairage face au soleil a été bien géré.

La question des lunettes

lunettes

Voilà ce qu’il ne faut pas faire, à moins d’avoir vraiment une bonne raison de le faire… Si vous voulez vous éviter les galères au post-traitement, pensez-y dès la prise de vue. Retirer des reflets dans Photoshop sans que ça se voie, ça demande déjà une sacrée expertise et une grosse perte de temps.

Si vous n’avez pas moyen de cacher cette source lumière en face du sujet, le problème se règle le plus souvent grâce à un petit changement d’angle. Soit c’est vous qui bougez un poil, soit le sujet peut légèrement lever, baisser, tourner la tête de quelques menus degrés.

Il peut encore déplacer ses lunettes de manière à peine perceptible pour changer l’inclinaison des verres. Au contraire il peut les déplacer beaucoup pour obtenir un regard original.

En studio, c’est beaucoup plus simple: Softbox, parapluies, flash cobra, flash déporté. On peut tout déplacer. L’important, c’est d’avoir systématiquement conscience de la question du reflet quand vous faites de la photo de portrait avec lunettes.

Après, rien ne vous empêche d’utiliser les lunettes comme objet de créativité !! Je vous y encourage même vivement. Ça sonne très arts martiaux, mais faire d’une faiblesse une force, c’est l’apanage des grands, toutes disciplines confondues.

portrait lunettes
lunettes

Les motifs dans les lunettes sont un rappel de l’arrière-plan, derrière le modèle. Bien vu !!

Le truc qui dépasse…

Typiquement, une branche, un poteau, un pilier. Ci-dessous, le pied du lit superposé. La photo n’est pas mauvaise en soi, la composition, les teintes douces et peu contrastées de ce noir et blanc disent quelque chose, mais un petit pivot de 20 degrés aurait permis de garder sensiblement la même composition sans avoir ce machin qui sort de la tête de la demoiselle. Soyez vigilants en extérieur. Le mobilier urbain ou la végétation font souvent pousser un truc sur la tête de votre modèle. Dommage…

Les yeux

Prêtez une attention particulière aux yeux. L’immense majorité du temps, c’est sûr eux qu’il faudra faire la mise au point, sauf volonté délibérée de votre part de la faire ailleurs. Arrangez-vous pour toujours avoir cette petite lueur qui donne de la vie à votre modèle. On peut facilement obtenir cet effet en post-traitement, sur Lightroom notamment qui prévoit cette fonction. Mais comme toujours, au moins on a à faire de la retouche, au plus authentique est la photo, au mieux c’est.

Sur la photo de gauche, les yeux sont ternes, ce sont deux billes sombres. A droite, ils sont beaucoup plus captivants.

Les yeux sont le reflet de l’âme dit-on. La lueur, c’est la vie.

Meubler pour des portraits plus authentiques…

Dans mon premier article sur le portrait, je vous ai donné pas mal d’astuces pour mettre votre modèle à l’aise. Je vous conseille bien sûr de le (re-)lire. Sans me répéter, j’y reviens brièvement ici. Je veux souligner l’importance de votre relation avec votre modèle, que vous le (la) connaissiez ou pas.

Quand on se retrouve visé par un objectif, la machine cérébrale se met en route: Je me mets comme ça ? Nan, plutôt comme ça ? Bof… Mes bras, qu’est-ce que je fais de mes bras ? Ah oui, faut sourire. Ouh la laaaaaa, ça doit être ridicule mon sourire forcé là… Ça va mes fringues? Et mes cheveux, ils sont bien mes cheveux? Allez, je me recoiffe pour la 28eme fois, tant pis…

Devant un objectif, on doute (derrière aussi remarquez, des fois 🙂 ). Le doute, ce n’est pas ce que vous voulez photographier. Vous voulez de l’émotion, du naturel, de la sincérité, pas de mimique calculée. Laissez ça aux publicitaires qui veulent vendre du shampooing.

L’interaction

Parlez, posez des questions sur la ville, les loisirs, les shootings précédents, menez la danse, créez des situations !!

  • Tourne la tête et imagine qu’un ballon t’arrive dans la poire.
  • Imite Jacques Chirac
  • Ferme les yeux et en les ouvrant imagine que je suis tout(e) nu(e)
  • Fais 5 tours sur toi-même le plus vite possible
  • Imagine que tu voles ou que tu flottes dans l’air
  • etc.

Tout ce qui peut créer du mouvement sur le visage est bon à prendre. On dénombre 43 muscles faciaux qui peuvent se combiner en 10 000 expressions différentes. Sur ces 10 000, 3000 sont porteuses de sens. Donc si vous pensiez avoir fait le tour du portrait, je vous garantis que non…

On peut faire des portraits toute sa vie sans s’ennuyer, ni ennuyer…

Évidemment, au fil des situations que vous créez, il faut avoir le doigt sur le déclencheur et avoir activé le mode rafale. Je sais que certains amateurs de photo de portrait préfèrent ne déclencher qu’une seule fois. Pour ma part, puisque le mode rafale existe, je ne vois pas la moindre bonne raison de ne pas l’utiliser… Je vous le recommande donc fortement, mais chacun fait ce qu’il veut, je ne suis pas un gourou de la photo…

Quel objectif pour le portrait?

Oui bon, la focale standard du portait tourne autour de 80mm en plein format, soit. Et alors? On peut faire du portrait avec à peu près n’importe quel objectif. Évidemment on va éviter le grand angle qui a tendance à créer des déformations. Autant en architecture, en paysage, en photo de rue, ni l’architecture ni le paysage ni la rue ne vont se plaindre d’être déformés… Par respect pour le modèle, il serait de bon ton d’éviter de lui coller un nez épaté ou des joues de hamster, mais s’il a un peu d’humour, tout est possible… Ne vous refusez rien, soyez créatif !

Vous savez déjà que portrait rime beaucoup avec flou d’arrière-plan. Oui, ça met le visage en valeur, mais encore une fois pas d’obligation. Je vous renvoie à mon article sur le bokeh pour voir les différents moyens de produire du flou d’arrière-plan. Un objectif à grande ouverture, d’au moins f/2.8 sera toujours le bienvenu, même si ce n’est pas la seule façon d’y parvenir. Le moins cher, c’est le 50mm f/1.8, allez voir l’article. Un monstre d’objectif à pas cher.

Je vous redonne quelques liens vite fait: Canon. Nikon. Pentax. Sony. Olympus et Panasonic.

Pour conclure

En photo de portrait comme dans tout autre registre, s’il est toujours bon de connaitre ses classiques, il ne faut pas hésiter à s’en éloigner, à être créatif et même à faire preuve de folie, imaginer, inventer, toujours et encore.

Et vous, vous auriez un conseil à donner pour le portrait ?

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire