La vitesse d’obturation: Gérez le mouvement

La vitesse d’obturation est l’un des trois piliers du triangle de l’exposition. Elle fonctionne en synergie avec l’ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO.

J’utilise plus volontiers l’expression “temps d’exposition” ou “temps de pose” que “vitesse d’obturation” car elle est plus parlante, plus compréhensible, mais libre à vous d’utiliser l’une ou l’autre, c’est la même chose…

Temps de pose=Temps d’exposition=vitesse d’obturation

Techniquement parlant, vous modifierez bien une vitesse (1/200e de seconde, 1/60e de seconde…), mais nous sommes plus à l’aise avec une notion de temps. Plus vous voudrez exposer longtemps, plus le nombre sous le 1 devra être petit: Donc 1/60e est un temps plus long que 1/200e. C’est évident pour certains, mais tout le monde n’est pas aussi à l’aise avec ça…

Plus grand nombre=Temps plus court

Ce temps d’exposition, c’est la durée pendant laquelle vous allez laisser entrer la lumière sur le capteur. Autrement dit, c’est le temps pendant lequel votre appareil va “voir” la scène que vous souhaitez photographier.

Utiliser ce mode a pour premier intérêt de figer le mouvement. Si vous prenez par exemple une foule en train d’applaudir, un batteur sur sa batterie ou un train qui passe, il vous faudra utiliser une vitesse élevée (=temps de pose court) pour que la photo soit nette. En revanche, si vous souhaitez rendre le mouvement, il vous suffira d’augmenter le temps de pose (=réduire la vitesse).

Vitesse d'obturation
Vitesse d’obturation lente

Le double-effet de la vitesse d’obturation

Un temps d’exposition élevé permet de faire entrer plus de lumière sur le capteur, ce qui peut s’avérer utile quand les conditions de lumière ne sont pas optimales. L’inconvénient est que plus vous augmentez le temps d’exposition (ou réduisez la vitesse d’obturation puisque c’est la même chose), plus vous augmentez le risque de flou de bougé.

La vitesse minimale

L’historique (encore vrai pour ceux qui utilisent du matériel ancien)

Au temps de l’argentique, le fameux format 24X36, une règle de calcul très simple avait court pour définir la vitesse minimale pour éviter le flou de bouger: Si je shoote avec une ouverture de 100mm, je ne dois pas descendre ma vitesse en-dessous de 1/100e de seconde. A 200mm, pas moins de 1/200e de seconde, à 50mm, pas moins de 1/50e, etc… Super simple ? Mais ça c’était avant…

De nos jours…

En premier lieu, le matériel a évolué… Si vous utilisez un appareil plein format (ou “Full Frame”), un objectif de 100mm est un objectif…100mm, un 200mm est un 200mm. Cependant, la plupart des reflex vendus aujourd’hui sont des APS/C. Le capteur est plus petit, donc pour obtenir la même image qu’en plein format (24X36), on peut prendre une focale plus courte: L’objectif 100mm correspond donc à environ 150mm (en équivalence 24X36), le 200mm correspond à 300mm, etc… Pour le format micro 4/3, on multiplie par 2: Un 100mm correspond à un 200mm, etc… Ceci a pour conséquence de fausser la règle historique vue dans le paragraphe précédent. Il faut augmenter la vitesse minimale par rapport à la formule initiale.

Deuxième point, pas mal d’objectif sont aujourd’hui stabilisés, et ça c’est une bonne nouvelle pour nous ! Cela nous permet de diminuer la vitesse minimale. Encore mieux, certains boitiers ont maintenant une stabilisation du capteur, ce qui va permettre d’encore diminuer la vitesse !

Troisième point, la course aux millions de pixels (très discutable d’après moi), mais argument de vente redoutable, fait que les micro-éléments du capteur vont le rendre plus sensible au flou de bougé. A réglage et conditions équivalents, si vous avez un appareil à 50 millions de pixels, vous ne pourrez pas utiliser une exposition aussi longue qu’avec un 20 millions de pixels.

Alors comment se débrouiller ?

Nous venons de voir que d’un côté, la technologie joue pour nous, mais que d’un autre côté elle nous pénalise un peu. Pas d’inquiétude, on est gagnant au bout du compte. La seule chose, c’est qu’on ne peut plus se contenter de la simple règle: 100mm, je mets ma vitesse à 1/100e minimum, 200mm, je règle ma vitesse sur 1/200e minimum, etc.

Je vais vous donner des valeurs pour le plein format (Full Frame), l’APS/C et le micro 4/3 pour la situation la moins favorable: Pour un sujet immobile, si je suis debout, appareil en main, donc sans télécommande, sans trépied et sans utiliser le retardateur) et que je n’ai pas de stabilisation sur mon matériel:

Le plein format (Full frame)

Sur une focale courte (20-30-50mm), je peux monter jusqu’à un temps d’exposition de 1/60e de seconde. Au-delà, le risque de flou est réel (1/50e par exemple). 1/40, 1/3, 1/10, 1/2 etc… = Gros risque de flou. Autour de 100mm, vous devrez passer à au moins 1/100e et ainsi de suite.

L’APS/C

Multipliez la focale par 1,6 pour Canon et 1,5 pour Nikon. Mémorisez 1,5, c’est plus facile à retenir et ça ne changera pas grand-chose. Donc pour une focale de 100mm, multiplié par 1,5, ça vous donne une vitesse de 1/150e minimum. Pour une focale de 200mm, multiplié par 1,5, ça vous donne une vitesse de 1/300e minimum.

Le Micro 4/3:

C’est plus simple, il suffit de multiplier la focale par 2. Donc pour une focale de 100mm, multiplié par 2, ça vous donne une vitesse de 1/200e minimum. Pour une focale de 200mm, multiplié par 2, ça vous donne une vitesse de 1/400e minimum.

Ces valeurs sont évidemment approximatives mais doivent vous servir de base. Adaptez-les à vous et à votre environnement en essayant. S’il y a beaucoup de vent par exemple, vous allez bouger. Si vous êtes en équilibre sur un rocher, vous allez bouger. Si vous êtes saoul comme un cochon, vous allez bouger. Si vous avez la tremblotte parce qu’il fait froid, vous allez bouger.

Notez bien

  • 3 moyens (cumulables !) d’augmenter le temps d’exposition minimal
    1. Utiliser un trépied
    2. Utiliser une télécommande ou le retardeur
    3. Activer la stabilisation de l’objectif et/ou celle du boitier
  • Si votre appareil dépasse les 24 millions de pixels, il sera plus sensible au flou de bougé, il faudra réduire le temps d’exposition.

La pause longue

La pause longue, notamment avec le mode Bulb, est un domaine qui mérite à lui seul un article complet, à venir très bientôt ! Pour ne pas le rater, devenez membre du blog en vous inscrivant gratuitement en haut à droite de cette page !!

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire