Maîtriser l’ouverture en photo

Commençons par une image…

Ouverture du diaphragme
Ouverture du diaphragme

La photo ci-dessus montre un diaphragme. Ce composant est celui qui gère la quantité de lumière qui entre dans votre appareil photo. Définir l’ouverture (par exemple f/1.8, f/5.6, f/8…), c’est définir la taille du trou, et bien évidemment, plus le trou est grand, plus la lumière passe, c’est comme votre œil, plus vous le fermez, moins il y a de lumière qui entre. Mais alors pourquoi ne pas l’ouvrir toujours au maximum? D’une part parce que vous pourriez surexposer votre photo (trop claire), mais aussi à cause du fameux double-effet… L’ouverture est l’un des trois paramètres de l’exposition. Elle est en interaction avec la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO.

Le double-effet de l’ouverture

Plus l’ouverture est grande (exemple: f/1.4), plus la quantité de lumière qui entre est importante, mais plus la profondeur de champ est faible. A l’inverse, vous l’aurez compris, plus l’ouverture est faible (exemple: f/16), moins la quantité de lumière qui entre est importante, mais plus la profondeur de champ est grande.

Qu’est-ce que la profondeur de champ ?

Pour faire court, c’est la zone de netteté de votre photo, très utilisée en photo de portrait notamment pour mettre votre sujet en évidence (mais on peut s’en servir dans tout type de photo bien sûr !!). Pour prendre un exemple concret concernant ce dilemme:

Il est tard, il fait sombre. Vous souhaitez prendre un personnage en photo (votre premier plan), avec plus loin derrière un monument, un bâtiment (votre arrière-plan) que vous voulez lui aussi bien net. Comme il fait sombre, vous réglez votre ouverture au maximum pour exposer correctement votre photo. Vous faites la mise au point sur votre personnage au premier-plan, la photo est bien exposée, c’est parfait, MAIS, votre monument en arrière-plan est tout flou !! Vous avez alors l’idée “géniale” de faire la mise au point entre les deux, et là c’est pire: Votre personnage ET le monument sont flous. Photo ratée… C’est pourquoi il faut connaitre ces notions et connaitre votre matériel, sans quoi vous raterez beaucoup de prises de vues…

Afin que vous compreniez bien, je reprends l’explication des paragraphes précédent avec des images:

La situation

J’ai une petite ouverture (f/11), qui me permet de voir mon fils bien net sur l’atelier d’artiste en arrière-plan, bien net lui aussi. Je suis d’accord avec vous, ça aurait été beaucoup plus joli avec le Taj-Mahal, mais j’ai pris ces photos d’exemple pour le blog au plus près de chez moi… Tout est donc net comme je le souhaite, mais il est tard, je manque de lumière et ma photo est trop sombre (sous-exposée).

Augmentation de l’ouverture

Pour que ma photo soit bien exposée, je suis passé à une grande ouverture (f/1.7). Avantage, mon sujet est maintenant bien exposé. Problème, mon Taj-Mahal (oui bon, l’atelier à côté de chez moi…), est devenu flou.

Modification de la zone de focus

Je suis resté à f/1.7 pour avoir une bonne exposition, et j’ai fait la mise au point entre mon sujet et mon Taj-Mahal (chuuut !! je ne veux rien entendre !!). Là c’est pire que tout: avec ma grande ouverture, j’ai une très faible profondeur de champ (zone de netteté), du coup sujet et Taj-Mahal (j’ai dit chut !) sont flous…

Je pense que vous avez maintenant compris sur quels paramètres jouait l’ouverture. Familiarisez-vous avec, faites des portraits avec et sans flou d’arrière-plan, photographiez en condition de lumière assez faible pour monter en ouverture et ainsi augmenter la luminosité. Pensez à utiliser les valeurs intermédiaires, les débutants ont tendance à ouvrir beaucoup (f/3.5 et plus grand) ou fermer beaucoup (f/11 ou plus petit). L’ouverture est un des piliers du triangle de l’exposition, il vous faut la maitriser pour réussir au mieux vos photos (du Taj-Mahal 😉 )

Posez vos questions ou faites-moi part de vos commentaires ci-dessous ! Tous les retours sont intéressants…

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire