Les règles en photo

S’il y a bien un sujet à polémique en photo, ce sont les règles. Je vais vous donner mon point de vue à ce sujet et vous invite à y réagir dans les commentaires. Il est entendu que si tout le monde suivait toujours toutes les règles en photo, on s’ennuierait vite, et la plupart des grands noms de la photographie seraient aussi anonymes que vous et moi.

La règle des tiers

La plus connue de toutes, je vous invite à lire l’article entier que j’y ai consacré. J’y ai parlé des lignes de force:

règle des tiers

et des points forts:

points forts

C’est clairement la règle qui suscite le plus de débats, elle a ses défenseurs et ses farouches réfractaires. Je vous expliquais dans cet article mon point de vue mesuré sur la règle des tiers.

Le nombre d’or

Dans la lignée des tiers, le nombre d’or qui leur a fait se gratter le cerveau aux peintres, sculpteurs, architectes, poètes et musiciens cherchant à produire l’œuvre ultime. Vous connaissez peut-être sa représentation graphique:

nombre d'or

Là encore, celle-ci méritait bien un article à elle toute seule, tant des artistes de tout poil s’y sont confrontés.

L’exposition

Une règle intéressante quand on débute, elle permet d’apprendre à gérer son triangle d’exposition. On va chercher via ses réglages à obtenir un histogramme “idéal” (notez les guillemets…). Quelque chose dans ce genre-là:

histogramme

Une fois maitrisée l’exposition, il ne faudra pas hésiter à explorer ses possibilités. Deux exemples de contre-pied artistique à cette règle, les high-key et low-key illustrés ci-dessous.

Les motifs

Trouvez quelque chose qui se répète, cadrez, shootez !

motifs parapluie
Parapluies suspendus en l’air. L’arrière-plan, c’est le ciel tout gris…
motifs immeuble
Je me trouvais au pied d’un immeuble. Les parties claires sont les fenêtres.

Les lignes directrices

Un classique de la photo qui consiste à composer votre photo de sorte qu’une ou plusieurs lignes guident le regard de vos spectateurs. On retrouve beaucoup cette technique dans les paysages urbains, les constructions humaines s’y prêtant tout particulièrement, mais il peut tout aussi bien s’agir d’un cours d’eau, d’une ligne nuageuse ou quoi que ce soit d’autre.

lignes directrices

Un cadre dans le cadre

Voilà un moyen de rendre vos photos un peu plus intéressantes en utilisant un élément du décor comme cadre de votre sujet principal. Cela donne un effet de profondeur puisque le cadre va se trouver le plus souvent près de vous. Il vous faudra jouer sur la profondeur de champ pour déterminer si vous souhaitez votre cadre légèrement moins net que le sujet pour mettre celui-ci encore plus en valeur.

cadre paysage
A Madère: Pilier, sol et poutre encadrent le paysage
cadre architecture
En Finlande, cadre dans le cadre de type architecture
cadre mer
En Finlande encore, depuis l’intérieur d’un château.

Symétrie

Parmi les règles en photo, celle-ci en est une sur laquelle beaucoup de débutants s’essayent. Avec raison d’ailleurs, ça fonctionne (presque) toujours, quand c’est bien fait. Et oui, la moindre imprécision dans la symétrie casse l’effet, il faut soit une symétrie parfaite, soit un élément qui en rappelle un autre. Le “presque symétrique” peut laisser penser à votre spectateur que vous vous êtes loupé… Autant ne pas lui laisser ce loisir 😉

Remplir le cadre

Impossible de ne pas citer ici cette superstar de la photo, Robert Capa, photojournaliste de guerre:

Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c’est que vous n’êtes pas assez près”.

Bon, il est allé tellement près qu’il a sauté sur une mine en Indochine en photographiant des soldats français… Bon, n’ayez pas ce sens du sacrifice, mais rapprochez-vous ! Faites en sorte, occasionnellement, que votre sujet soit l’unique objet présent sur votre photo. Cela laisse une impression très forte. Photo fleur clochette

remplir le cadre épices
Étalage d’épices sur un marché. En plan large, la photo n’a aucun intérêt.

L’Espace négatif

Il permet, comme son nom l’indique presque, d’isoler le sujet dans un grand espace nu. La plus grande partie de la photo est donc occupée par…rien… L’effet, outre de focaliser l’attention sur le sujet, est de créer une part de mystère compte tenu du manque total d’informations sur le contexte de la photo, l’environnement, le lieu…

espace négatif

La règle des impairs

Plutôt méconnue des photographes, et pourtant… Je l’avoue, si on ne me l’avait pas dit, je n’en aurais probablement jamais eu l’intuition, mais le fait est que ça marche bien. Vous vous moquez bien (et vous avez bien raison) de ma vie, mais ma marraine était fleuriste et m’avait dit qu’il fallait toujours mettre un nombre impair de fleurs dans un bouquet pour qu’il soit plus harmonieux. On offre, 1,3,5,7 roses, mais pas 2,4,6,8. Si vous voulez en offrir un chiffre pair, offrez-en 0 ! Je rigooooleuh. J’ai appris par la suite que beaucoup de fleuriste suivaient cette règle de l’impair.

Et bien en photo, ça marche plutôt bien aussi figurez-vous ! Attention, je ne vous dis pas de dégager un de vos 4 enfants pour qu’il n’en reste que 3 sur la photo 😉 Je ne veux pas être à l’origine d’un drame familial…

règle des impairs
3 arbres, 3 croix

L’espace devant le regard

Il est rare de voir cette règle transgressée et j’avoue que chaque fois qu’elle l’est, la photo me dérange, ce qui ne veut absolument pas dire que vous ne devez pas la transgresser !! Pour ma part j’ai essayé à plusieurs reprises de “boucher le regard de mon sujet”, mais ça ne me plait jamais…

Voici un exemple type de portrait avec l’espace ouvert devant:

portrait

Pour nuancer ce que j’ai dit juste au-dessus, il y a un cas où cela n’est pas dérangeant de boucher l’espace devant le regard, c’est en suivant la règle précédente: remplir le cadre.

portrait

Le contraste dans les NB

Une photo en noir et blanc peu contrastée parait vite très fade. C’est aussi le cas avec une photo en couleur, mais au moins, on a des couleurs ! En noir et blanc, votre photo va être toute grisâtre et rares seront les cas ou une telle photo sera percutante visuellement si les noir ne sont pas bien noirs, que la balance des blancs est mal réglée et que votre point blanc n’est pas bien blanc. Je vous invite donc à soigner particulièrement vos photos en noir et blanc au post-traitement.

contraste noir et blanc

Ceci dit, le fait de peu contraster peut permettre de créer une atmosphère particulière, et c’est là qu’on retrouve l’essence même de l’art photographique: Tout dépend de votre intention.

Conclusion

L’application des règles sus-mentionnées ne feront pas de vous un photographe hors-pair. Là ne sera pas le facteur déterminant entre une photo qui sera forte et une photo qui ne le sera pas.

Elles devraient être utilisées avec parcimonie, il ne faut pas hésiter à faire preuve de créativité, voire même de folie. Elles ont cependant une valeur d’éveil à l’esthétisme pour les néophytes. Et quand face à une scène, votre inspiration est en berne, revenir à l’une ou plusieurs de ces règles peut-être un bon moyen de “sauver la photo“. C’est aussi ce que je préconise dans mon article sur la règle des tiers quand on n’a que quelques secondes pour shooter…

Si le sujet des règles en photo, de leur application et surtout de leur non-application vous intéresse, ça devrait être le cas si vous souhaitez devenir un photographe complet, je vous recommande le livre Les règles de photographie et l’art de les enfreindre.

Et vous, quel est votre avis sur les règles en photo ?

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire