La règle des tiers

Définition et mise en œuvre

La règle des tiers, la plus connue et la plus controversée de toutes les règles.

Les lignes des tiers

La règle consiste en la simple division de votre cadre en 9 rectangles de tailles égales, par 2 lignes horizontales et 2 lignes verticales. Le but est d’essayer de positionner un élément important de votre image sur l’une de ces lignes ou, typiquement en photo de paysage, de répartir votre composition en 1/3 de mer et 2/3 de ciel, ou l’inverse. Mais vous pouvez mettre n’importe lequel de vos sujets importants sur une de ces lignes: Le personnage principal de votre photo, un arbre, un toit, un immeuble, ce que vous voulez…

Une image valant mieux qu’un long discours, voici sur l’une de mes photos au port de Cannes.

règle des tiers
Règle des tiers non-appliquée à la photo.
Règle des tiers: La ville est sur une ligne de force

Les points forts

Les points forts se trouvent à l’intersection des lignes de force. On peut y placer ce qu’on veut, l’œil de votre chien, la bouche ouverte du chanteur, l’unique cheveu du crâne de tonton Roger…

Ne soyons pas avare en exemple, en voici un (photo prise sur l’île de Madère si vous voulez vous rendre là-bas pour faire la même 😉 ).

Centre de l’Arum placé sur un point fort

A quoi sert la règle des tiers?

Cette règle permet d’obtenir une composition harmonieuse, équilibrée. C’est sans doute la première que l’on apprend. Les deux parties de l’image sont proportionnées, l’une étant pile deux fois plus grande que l’autre. Pour mieux comparer, voici les deux images côtes à côtes.

Elle permet également de mettre en valeur le sujet sur lequel vous la positionnez, comme la photo de l’arum un peu plus haut.

Comment appliquer la règle des tiers?

2 possibilités:

  • A la prise de vue: Votre appareil (cherchez dans la notice si vous ne trouvez pas l’option), vous permet d’afficher une grille. Cette grille est parfois modifiable, vous pouvez choisir le nombre de lignes verticales et horizontales. Si la grille n’est pas modifiable, elle aura pile-poil le format de la règle des tiers. Servez-vous de ces lignes visibles dans le viseur et sur l’écran pour composer, par exemple en mettant l’horizon sur une ligne de force.
  • Au post-traitement: Il suffit pour cela d’utiliser l’outil recadrage de votre logiciel de traitement préféré, que ce soit Lightroom, Photoshop, Rawtherapee ou autre.

Faut-il utiliser la règle des tiers ?

Allez, c’est maintenant qu’on saute à pieds joints dans la polémique… La règle des tiers a ses adeptes, plutôt gentils, on ne les entend pas hurler à la mort et militer pour l’utilisation de la règle. Ils l’utilisent, c’est tout… Elle a aussi ses détracteurs, qui, eux, hurlent à la mort rien qu’en lisant cette expression “règle des tiers”. Ils ne veulent pas en entendre parler, pour eux cela se résume à un scandale artistique.

Mon point de vue

Il est tout à fait évident qu’on ne peut pas s’en satisfaire et l’utiliser sur toutes ses photos, sans quoi l’art photographique serait d’un ennui mortel, c’est pourquoi je n’aime pas son appellation de “règle”. Je préfèrerais “indication” par exemple.

Cependant, je vois deux intérêts à son application. Vous voyez que j’ai un avis mesuré entre les deux extrêmes…

Un intérêt d’urgence

Un intérêt d’urgence. Il peut vous arriver (ça m’arrive à moi, pas de raison que ça ne vous arrive pas…), de vous trouver dans une situation où vous savez que vous n’aurez pas plus de quelques secondes pour faire le bon shoot. Dans ces conditions, selon la scène bien sûr, je me contente d’appliquer “bêtement” la règle. Je préfère ramener l’image avec une composition correcte mais pas folle, plutôt que mal cadrée parce que j’ai passé 3 secondes de plus à réfléchir et que j’ai fini par shooter dans l’urgence (avec le risque supplémentaire d’avoir un flou de bougé…).

Un intérêt pédagogique

Ha haaaaa, voilà qui est intéressant. Je m’explique: La plupart des novices en photo ont tendance à centrer leur sujet, que ce soit en photo de famille, en portrait, en paysage, etc… Quand on leur dit qu’il faut plus centrer leur sujet, ils sont un peu perdus, ils ne savent plus où le mettre. La règle des tiers est alors une étape intéressante, elle leur permet de se rendre compte qu’une photo peut-être harmonieuse et plus intéressante autrement qu’en centrant le sujet. Il leur faudra, comme pour toute règle en photo, s’en détacher, mais c’est une étape plus intéressante que de dire simplement “Bon allez, fais-moi une belle photo sans centrer le sujet”. Ca permet de s’éloigner de la banalité, tout en donnant un repère.

Voilà, je pense avoir fait le tour du sujet, n’hésitez pas à relancer la polémique dans les commentaires ;-), c’est tellement mieux de débattre.

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire