La check-list, non, LES check-lists

Mais quel boulet !! C’est le “compliment” que je me suis fait quelques fois 🙂 . D’où les 2 raisons majeures que je vois à l’établissement d’une check-list, et même de plusieurs. Je sais bien de quoi je parle, j’ai loupé des photos à cause des 2…

La première, et la plus évidente, c’est que se retrouver à essayer de faire une photo et se rendre compte qu’il nous manque un truc essentiel, c’est E-NER-VANT !! On s’est préparé plus ou moins vite fait, on a essayé de penser à tout et… on n’a pas pensé pas à tout… Et on a envie de se mettre des gifles en s’apercevant qu’il nous manque un truc.

La deuxième bonne raison de la check-list, c’est d’avoir des réglages disponibles pour être réactif. On appelle ça parfois le mode “parking“. Ça aussi, ça m’est arrivé plusieurs fois. Juste un exemple: Je suis en photo de concert, mon appareil est réglé pour ces conditions de basse luminosité. Je fais mes photos, elles sont bien ! La bière était bonne, je rentre, je dors et j’oublie. Et je ressors le lendemain, en plein jour, dans une rue, où une scène géniale avec une super lumière se présente devant moi. Je dégaine mon appareil plus vite que l’ombre de Lucky Luke, je règle une ouverture vite fait et je shoote au plus vite avant que la scène ne disparaisse et… j’en mets pas une dedans… Collimateur mal sélectionné, mesure de la lumière à l’ouest, ISO pas réglés, et j’en passe et des meilleures.

L’idée du mode parking, c’est d’avoir des réglages un peu passe-partout dans la journée…

Ça m’est aussi arrivé en passant de réglages pour photo de portrait à photo de nature (j’ai loupé un superbe cerf au Pays de Galles notamment). L’instant décisif était son mon nez, mais je n’étais pas prêt.

J’ai pas confiance en moi, mais dans ma check-list…

J’ai solutionné tout ça grâce à l’établissement d’une check-list pour diverses situations. Vous pourrez les télécharger, les modifier selon vos besoins, et faire comme moi: Les imprimer avec une petite police de caractère et les glisser dans votre sac photo ou dans votre valise. A partir de là vous n’aurez plus à réfléchir, il suffira de suivre la liste !

J’aime partir l’esprit tranquille sans me demander si j’ai bien pris ceci, pas oublié cela. Est-ce que j’avais bien rechargé ma batterie la dernière fois? Non, aujourd’hui, je pars l’esprit libre, tranquille Emile, serein Lucien. J’ai confiance en ma check-list !! Rien ne va me manquer, je pars dans les meilleures conditions possibles.

Les réglages de l’appareil

L’ouverture

J’ai parlé du photographe Weegee dans mon article sur la photo de rue. Weegee, dont le tout New-York s’étonnait qu’il produise toujours les bonnes photos des grands moments de l’actualité. A la question “Comment faites-vous ?”, Weegee a répondu “F/8 and be there“. Je vous renvoie donc vers mon article où je développe ce concept fort intéressant. En résumé, réglez une ouverture qui permet une grande zone de netteté (profondeur de champ), sans trop fermer pour être sûr d’avoir assez de lumière. Vers f/8, on n’est pas mal !!

Les ISO

Si vous avez eu besoin de monter en ISO lors de votre sortie photo précédente, votre check-list vous rappellera de les redescendre à 100 voire 200. 200, c’est pas mal, parce que ça fait “entrer” 2 fois plus de lumière sur le capteur tout en gardant une excellente netteté. On ne sait jamais, gagner un STOP sur votre vitesse pourrait vous aider à figer un sujet en mouvement. Il sera toujours temps de revenir à ISO 100 si vous avez le temps de régler.

Si vous savez que vous allez probablement photographier des sujets rapides la prochaine fois, comme des oiseaux, vous pouvez aussi vous mettre sur ISO 400 pour vous assurer de gagner 2 STOP en vitesse. Pas négligeable si la bestiole s’envole… Pour ma part je me cale à ISO 200 par défaut. Je descend si j’ai le temps au moment de shooter, ce qui est le cas dans 99% des cas.

Le correcteur d’exposition

Ça, je me souviens, à plusieurs reprises, de l’avoir laissé réglé sur +2,5, voire +3. Laissez-le donc sur 0. Si vous êtes en vacances dans un lieu où le soleil domine, vous pouvez le laisser sur -1, voire un peu moins, histoire de limiter le ciel cramé. A l’inverse si vous êtes dans un endroit couvert ou que vous ne photographiez que des intérieurs dans les heures ou jours à venir, réglez sur +1 ou un peu plus.

L’objectif

L’idée ici est de ne pas laisser un objectif spécialisé monté sur l’appareil. Si vous laissez un objectif macro monté et que vous devez photographier un plan large en urgence, c’est pas la joie… Du coup, dans le sac, prêt à shooter, c’est toujours mon objectif le plus polyvalent qui est monté.

L’autofocus

  1. Vérifiez qu’il est bien activé. Là aussi, j’ai fait la boulette 😉 . Je m’étais mis en mise au point manuelle. J’ai rangé mon appareil tel quel. Et puis le lendemain j’ai loupé l’envol d’un cygne par une superbe lumière matinale, sur fond de ciel rouge orangé… J’ai gardé la photo (ratée…), mais la mise au point est tombée ailleurs que sur le cygne… Mettez-vous en mode AF-S (ou One-Shot sur Canon).
  2. Sélectionnez le collimateur central, c’est le plus rapide, le plus performant, et si vous devez déclencher en urgence, vous viserez au milieu, donc…
  3. Encore mieux, allez voir mon article sur l’autofocus dans lequel je vous explique un truc génial.

La balance des blancs

Cette bêtise m’est arrivée aussi, mais par “accident”. En tournant mes molettes pour un autre réglage, j’avais malencontreusement réglé ma balance sur tungstène ou un truc dans le genre… Bon, ça se rattrape vite fait bien fait au post-traitement si vous êtes en RAW, mais la balance des blancs a sa place sur votre check-list. Ça prend 3 secondes de vérifier qu’elle est en automatique.

La mesure de la luminosité

Si vous ne voyez pas de quoi je parle, lisez ceci. Votre check-list devrait vous rappeler de vous (re)mettre en mode de mesure matricielle ou évaluative et non pas en mesure spot. C’est typiquement le réglage qu’on oublie de remettre en place.

Hyperfocale

Souvent, le soir, je ne m’embarrasse pas d’un gros objectif. Je prends un objectif fixe de qualité à grande ouverture. Un objectif à “tout faire”, comme un 50mm (20mm sur micro 4/3 dans mon cas). Assez souvent, quand je sais que les conditions de lumière ne vont pas beaucoup changer, je règle mon boitier sur l’hyperfocale (lire l’article). Quoi qu’il se passe, je peux déclencher en 2 secondes et être sûr de ma netteté.

C’est aussi ce que je fais quand j’emporte mon appareil juste au cas où, sans l’envie particulière de faire des photos. L’hyperfocale n’est pas indispensable, mais ça me permet de déclencher très rapidement sans le souci de la netteté liée à la mise au point. Il faudra alors vous mettre en mise au point manuelle, tout est expliqué sur ce lien.

Les accessoires

Carte mémoire

Assurez-vous qu’elle est bien insérée en faisant une photo bidon. Juste pour être sûr que l’image est bien enregistrée. Une carte mal enclenchée, ça arrive… Et le risque est multiplié par deux si vous utilisez une micro-sd insérée dans un adaptateur. Vérifiez que:

  • soit elle est bien déchargée et/ou formatée
  • soit elle dispose d’assez d’espace libre. C’est ce qui arrive le plus souvent en vacances quand on ne copie pas ses photos sur ordinateur ou sur disque externe régulièrement

Dans tous les cas, il faut absolument emporter une deuxième carte mémoire vierge !! On n’est jamais à l’abri d’une panne ou d’un remplissage plus tôt que prévu.

Batterie

Je passe rapidement là-dessus, mais le coup de la batterie déchargée, c’est archi classique, donc check-list !! La première batterie chargée doit se trouver DANS l’appareil et non au fond du sac… La batterie de secours, chargée aussi, dans une poche, dans le sac, n’importe où, mais il faut l’avoir. Vous pourriez ne pas avoir prévu de faire de vidéo par exemple, mais si un truc digne d’intérêt se passe, vous pourrez filmer. Et la vidéo, ça se nourrit de deux choses: d’espace sur les cartes mémoire et de batterie. Et quand bien même vous ne feriez pas de vidéo, pour ce que ça pèse, ce serait stupide de ne pas en prendre une de rechange….

Objectif grande ouverture

Je prends toujours un objectif fixe à grande ouverture avec moi en supplément. Sur boitier plein format ou APS/C, un 50mm f/1.8 pour les situations de basse luminosité ou pour obtenir une très faible profondeur de champ afin de mettre en valeur un sujet, c’est parfait et pas cher. J’ai toujours avec moi mon 20mm f/1.7 pancake (extra-plat) pour micro 4/3 (équivalent 40mm donc). Super léger et pas encombrant, il est sur la check-list, je veux toujours l’avoir à disposition. Si vous êtes limité financièrement, tournez-vous vers la marque YONGNUO qui a sorti des 50mm à prix hallucinant. Et n’allez pas croire que si le prix est divisé par deux, la qualité le sera d’autant !!

Canon

Nikon

Mon accessoire d’attache

Je ne sors jamais sans lui. C’est tellement, mais tellement pratique !! Est-ce que vous supportez d’avoir l’appareil photo qui se balade autour du cou ? En marchant si on ne le tient pas, il se dandine de gauche à droite et ça fait mal au cou au bout d’un moment. Quand on se penche l’objectif tape un peu partout. Le mettre en bandoulière, en diagonale, c’est pareil, c’est une galère.

check-list

Cet accessoire au coût dérisoire me rend un fier service, et même plusieurs:

  • Il empêche l’appareil de se balader et de taper un peu partout
  • Fini le mal de cou
  • Il libère les deux mains

A vous de voir si vous voulez l’inclure dans votre check-list. Si porter votre appareil autour du cou ou dans votre sac ne vous pose aucun problème, c’est parfait, ne changez rien !!

Deux possibilités:

  • Le fixer sur la sangle de votre sac à dos.
  • Le fixer à la ceinture du pantalon. Vous portez votre appareil photo à la manière d’un revolver en fait.

Un petit bouton permet de le déclipser et vous l’avez tout de suite en main. Il dispose d’un deuxième système de sécurité par vissage, que je n’utilise que quand je sais que je ne vais pas shooter avant un bon moment.

Deuxième grand intérêt de cet accessoire est qu’il me permet de dégainer l’appareil à vitesse grand V. Les premières fois on n’est pas super à l’aise, mais ça devient vite super rapide. Il en existe plusieurs modèles. Je vous montre celui que j’utilise. Je sais que la marque Peak Design en produit également, mais pas au même prix !!! Est-ce qu’ils sont plus solides ou pas, je n’en sais rien. Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai jamais eu le moindre problème avec le mien.

Stylo nettoyant

En cas de coup de vent projetant poussière, sable ou je ne sais quoi, c’est bien pratique. Mon stylo est toujours enroulé dans une lingette antistatique ou une chamoisine pour nettoyer lentilles, bagues de zoom et de mise au point, écran LCD, etc… Dans le fond de ma poche arrière si je n’ai pas de sac photo. Poids: zéro. Encombrement: zéro. Utilité: Des fois zéro 🙂 , mais des fois beaucoup plus ! Vous pouvez lire mon article sur le nettoyage d’un appareil photo ici. Le stylo fait partie de ce kit, il en existe d’autres, en tout cas celui-ci me convient:

Le trépied

Impossible de me déplacer sans. J’aime trop les poses longues et la liberté de mouvement et de réglages qu’il procure. Je vous renvoie à mon article complet sur le sujet. Un beanbag (voir l’article sur les trépieds) peut aussi suffire selon les occasions. Et toujours mon favori pas très cher:

En voyage

J’ai une check-list spéciale voyage car quelques ustensiles sont à ajouter. Cette check-list passe sa vie dans ma valise, elle n’en sort jamais. J’y ai ajouté, par rapport à la liste standard:

  • Mes filtres ND et polarisant (article filtres ND 1 ici et filtres ND 2 c’est là)
  • Ma télécommande
  • Mon chargeur de batteries
  • Mon kit de nettoyage complet
  • Un moyen de sauvegarde comme un lecteur de carte pour ordinateur, un disque dur externe avec une entrée SD.
  • Plusieurs cartes SD pour éviter de mettre tous mes œufs dans le même panier
  • Un sac plastique ou éventuellement une housse de pluie dédiée à mon appareil

En paysage

Quelques accessoires indispensables à la photo de paysage. A vous de l’adapter à vos besoins. Pour ma part elle comprend, en plus de la check-list de base, mes filtres ND et polarisant ainsi que ma télécommande.

En portrait

J’ajoute à la check-list de base:

  • Un ou des flash cobra
  • Je m’assure d’avoir des piles chargées pour le(s) flash et même des piles de rechange
  • Un réflecteur/diffuseur. L’un de ces deux kits pas chers du tout.

Je parle de ce second modèle particulièrement pratique dans mon deuxième article dédié à la photo de portrait.

Check-list de retour

Ne trainez pas: Copiez vos photos sur votre ordinateur et lancez immédiatement après votre système de sauvegarde. Si vous ne savez pas trop comment effectuer une sauvegarde sûre à 100%, j’ai écrit un article pour ça. Juste pour rappel, copier vos photos en double n’est pas un système de sauvegarde sûr !! C’est une précaution qui n’est pas suffisante.

A l’issue de la sauvegarde, formatez vos cartes mémoire non pas sur l’ordi, mais dans l’appareil, pour être sûr de ne pas laisser la carte mémoire dans l’ordinateur ou dans le lecteur de carte…

Rechargez vos piles et batteries.

Nettoyez tout votre matériel: Objectifs, filtres. Passez un coup de soufflette et de lingette sur votre boitier également. Ici un article sur le nettoyage de votre appareil photo.

Remettez sur le boîtier votre objectif le plus polyvalent, celui qui couvrira le plus grand panel de situations.

Conseil

Si vous vous déplacez dans la journée, ce qu’on fait généralement en vacances, en balade, pensez à refaire vite fait la check-list de vos réglages de temps en temps. La raison en est simple, si vous visitez une grotte, vous aurez des réglages particuliers à ces conditions. Si vous visitez ensuite un temple ensoleillé, les réglages ne seront plus bons et vous ne savez jamais ce que vous allez trouver sur la route entre les deux. Autant être prêt à dégainer tout de suite. Ça devient vite une habitude en fait. Dès que vous quittez un endroit, petit check de quelques secondes sur les réglages de l’appareil pour le remettre en mode “prêt à tout”.

Téléchargements

Vous trouverez les check-lists au format Word si vous souhaitez les modifier. Si n’avez pas Microsoft Word, utilisez son homologue gratuit et 100% fonctionnel Libre Office. La version PDF est bien sûr prête à l’emploi, en caractères suffisamment petits pour être insérée dans une poche de votre sac photo. Vous pouvez l’ouvrir en cliquant dessus ou la télécharger pour l’imprimer en faisant un clic droit dessus et sélectionner “Enregistrer la cible du lien sous…”

En premier lieu, voici la check-list des réglages et accessoires de base: Word PDF

Vous partez en voyage? Voici ma check-list: Word PDF

Une sortie portrait ? Word PDF

Aujourd’hui c’est photo de nature et paysage ? Word PDF

La check-list de retour: Word PDF

A vous de jouer !! Personnalisez vos check-lists et imprimez-les pour ne plus jamais rien oublier. J’attends vos idées d’améliorations en commentaire !!

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire